Il y a 3 ans, nous faisions pas mal de randonnées. On partait le matin, plus ou moins de bonnes heures, pour un retour en début de soirée selon la durée de la ballade. Ce jour là, nous avions prévu 5h pour faire la rando. Les sacs étaient fait en conséquence : quelques affaires chaudes de rechange, le k-way au cas où le temps changerait, ainsi que le pique-nique et des bouteilles d’eau ! On commence donc tranquillement par une petite montée avant d’arriver à un premier lac. Petite pause photo, petite pause boisson, et on repart. C’est à ce moment là que l’on se fait doubler – chose assez rare pour être souligné vu notre rythme de marche – par deux jeunes d’une vingtaine d’année. Leurs sacs sont impressionnants, facilement le double des nôtres. On comprend rapidement le pourquoi du comment, une tente et un sac de couchage, mine de rien, ça prend de la place. Ils bivouaquent. Ils dorment en pleine montagne, loin de tout, loin de tous…

Cette « rencontre » nous a donné des idées, et l’année suivante, nous étions parés. On avait acheté notre propre tente, des sacs de couchage, un réchaud etc… Nous étions paré pour notre premier bivouac. Cependant, pour prendre un maximum de plaisir, nous nous organisons plus simplement. Une petite rando la journée, sans se charger spécialement beaucoup puis, retour à la voiture. A partir de là, nous nous chargeons de la tente et des sacs de couchage, et nous repartons pour une petite marche (entre 1 et 2h) afin de nous rendre à l’endroit sympa, généralement un lac, où poser notre tente.

Depuis, nous nous sommes perfectionnés et nous avons également des coins bivouac sympas où nous pouvons trouver facilement de l’eau et du bois pour faire un feu. Car oui, même en juillet – août, à 2500m, ça peut cailler sévère. Cette année, durant un bivouac, on est descendu à 3° C… Température dans la tente : 9°. Heureusement que nos sacs de couchage sont de bonnes qualités !

Un de nos bivouacs préféré reste celui que nous avons – encore – fait en premier cette année, et dont je vous propose ici quelques photos. Il a lieu au bord du lac Miroir (dans les Alpes du Sud) à 2250m d’altitude. 1h simplement de marche pour y aller avec un dénivelé de 400m environ. Vu que nous avions deux amis avec nous, nous avons opté pour ne pas faire original !

Notre tente installée, nous sommes aller piquer une tête dans le lac. Température excellente, au environ de 22° je dirai. Puis récolte du bois, préparation du feu et repas… En parallèle de tout ça, impossible pour moi de tenir en place. Mon appareil entre les mains, je pars en chasse ! J’avais cette année, pour ma part, des envies d’essai photographique. Deux pour être précis…

Tout d’abord, des photos de nuit de ciel étoilé. J’ai un nouvel appareil plus performant depuis peu, et un trépied depuis quelques années, dont j’ai rarement eu l’occasion de me servir…  Pourquoi ne pas essayer. J’ai d’ailleurs mis dans ce billet une unique photo de ces essais, je garde les autres pour plus tard, car l’essai a été à mes yeux une réussite, même si ce n’est pas encore la qualité d’un professionnel.

Ensuite, je voulais essayer de prendre des ruisseaux en pose longue, afin de créer un sensation d’eau crémeuse et légère… Je n’ai pas eu l’occasion de faire beaucoup d’essai de ce genre durant mes vacances, les torrents se prêtant au jeu, accompagnés d’un paysage photogénique, n’étant pas légion. À cette période de l’année, c’est plutôt des filets d’eau qui coulent, et dans un paysage digne de Mars ! Je vous propose cependant deux essais sur ce billet.

Dans ce billet vous trouverez donc le lac Miroir au coucher de soleil en contre jour, une photo avec des chevaux regardant l’obscurité arriver petit à petit. Deux photos quasi-identiques avec le soleil couchant et la nuit envahissant le paysage. Une photo de pleine nuit avec le ciel étoilé, et la même photo au lever de soleil. Enfin, deux photos de ruisseau en pose longue…

Tags: , , , , , , , ,