Je m’appelle Hélène. J’ai rencontré mon copain il y a maintenant 11 ans. Il y a cinq ans, on a emménagé ensemble. Nous étions un couple, un vrai, c’était officiel. Il y a trois ans, nous nous sommes pacsé. Nous avons également été devant le notaire pour faire une succession, au cas où malheur arriverait. Nous attendons encore un peu avant de franchir le cap du mariage…

Nous avons une vie loin d’être passionnante. Le matin, il se lève généralement vers 6h pour se préparer tranquillement avant d’aller travailler. Il est médecin, fait des remplacements à droite et à gauche. Il ne travaille pas tous les jours, c’est une bonne chose. Ce métier, mine de rien, représente beaucoup de travail et de responsabilités. Pour ma part, je reste au lit jusqu’à 8h environ. Je travaille à mi-temps, et uniquement soirée, ce qui me permet de ne pas avoir à me soucier du réveil… Je travaille avec des adolescents, 6 jours sur 7, et souvent le week-end aussi.
J’aime énormément mon métier, et surtout le fait que je travaille avec des adolescents. Cela me permet de rester un peu plus jeunes à leur biais et à les voir tous les soirs, je suis assez proche d’eux. Pour certains je suis la grande sœur, pour d’autres une deuxième maman. Une personne qui a du vécu et en qui ils ont entièrement confiance.
Le midi, mon homme amène généralement sa propre boîte qu’il se prépare le matin. Quant à moi, je mange quand bon me semble et ce que j’ai envie. La diététique et moi, cela fait deux.
Quelquefois, quand c’est un jour où il ne travaille pas, on se balade sur les bords de Seine, on va au cinéma ou faire un footing. On est ensemble dès que nos métiers nous le permettent.
Financièrement, vu son métier, il ramène assez d’argent pour deux. Mon mi-temps est loin d’être mal payé mais la comparaison entre nous deux ne tient pas la route. Pour caricaturer, il ramène le gros du salaire, et je m’occupe d’entretenir la maison et le jardin. J’insiste bien sur la caricature…
Niveau enfant, nous n’en avons pas, mais nous y pensons sérieusement. Financièrement, nous avons de quoi assumer. Mon emploi du temps me permettrait en plus de m’en occuper pleinement en limitant l’utilisation de nounou ou de crèche. De même, son futur père ne travaillant pas tous les jours, il serait un papa présent et aimant. On doit encore voir quelques points de détails avant de se lancer… Bref, nous vivons une vie de couple qu’on pourrait qualifier de banale.

C’est ma vie, résumée très rapidement, très succinctement, mais c’est ma vie. Beaucoup d’entre vous se reconnaîtront dedans, certaines diront que contrairement à moi elle travaille à plein temps, mais globalement je pense qu’on se reconnaît tous plus ou moins dans ce genre de vie.

Je ne m’appelle pas Hélène. Relisez ce texte si vous le souhaitez, et appelez moi Damien, Thibault ou Clément. Oui je suis un homme. Mais ma vie, celle que je vous ai racontée, est véridique…

Quand F. Hollande a été élu, son engagement 31 était : “Je veux lutter sans concession contre toutes les discriminations et ouvrir de nouveaux droits… J’ouvrirai le droit au mariage et à l’adoption aux couples homosexuels”. Alors expliquez moi s’il vous plaît. Expliquez moi car je ne comprends pas. Pourquoi tant de craintes de voir le mariage pour tous passer ? Qu’est ce qui vous fait peur dans ma vie ? Qu’est ce qui vous peur chez moi ?

Je ne comprends pas. Je ne comprends pas le lobby religieux en ce moment, qui intervient par toutes les voies de presse possibles. Écrite, audiovisuelle ou internet. Une vraie propagande contre ce mariage. Un mariage qui n’aura pas lieu à l’église. Un mariage civil. Pourtant, si je ne m’abuse, le 9 décembre 1905 a eu lieu la dissolution de l’église et de l’état. L’église n’a plus son mot à dire dans la politique exercée par l’état, et ce depuis plus d’un siècle maintenant… Ce débat ne les concerne en rien.

Je ne comprends pas. Je ne comprends pas la République Française, forte de sa devise que l’on retrouve sur toutes les devantures des mairies : “Liberté, Égalité, Fraternité”. Peut-on m’expliquer les raisons des propos tenus par ces quelques maires qui refuseront de marier des pédés (Jacques Tissier, maire de Fontgombault), ou de ceux qui écrivent que le mariage homosexuel ouvrira la porte à la polygamie, l’inceste et la pédophilie (François Lebel, maire du 8e arrondissement de Paris). Se rendent-ils comptent du mal qu’ils peuvent faire autour d’eux et des bêtises qu’ils racontent ? Y croient-ils vraiment ?

Je ne comprends pas. Je ne comprends pas comment on peut refuser que deux êtres amoureux puissent se marier. Seul le fait d’être homophobe peut justifier ce refus. Une peur de l’autre qui entraîne une haine irréfléchie et stupide… En fait, ce sont les seules personnes dont je peux comprendre leurs refus face au mariage pour tous. Des gens aveuglées par leurs haines.

Mais les autres ? Ceux qui ne croient ni en la haine, ni en Dieu, ni en la bêtise, qu’elles peuvent être leurs raisons d’un éventuel refus ? Que peuvent-ils craindre de ce genre d’unions ?

Ma vie est semblable à toutes les autres vies, et je suis homosexuel. Oui c’est sûrement vrai, certains gays ne doivent penser qu’au sexe et coucher plus que de raison. Mais cela existe également chez les hétérosexuels, ce n’est pas propre à l’homosexualité. Certains gays sont efféminés, et deviennent des caricatures, comme les Bidochons sont une caricature comique du vieux couple hétérosexuel. Mais dans un cas comme dans l’autre, ce n’est qu’une minorité d’individus.

Tous mes amis gays sont en couples ou l’ont été. Ils sont propriétaires de leurs appartements ou de leurs maisons. Ils ont tous un travail, et généralement assez haut placé dans la « hiérarchie ». Ils sont amoureux ou l’ont été. Ils ont tous, comme nous, leurs joies et leurs peines…

Je ne pense pas que l’église ou les homophobes changeront d’avis sur le sujet. Leurs œillères sont clairement vissées sur leurs yeux. Mais si VOUS, vous êtes indécis, sachez qu’en toute bonne foi, je ne vois pas ce que cela changera dans VOTRE vie. Vous aurez peut être plus de gens heureux autour de vous, et malheureusement sûrement plus de gens divorcés dans le futur. Mais à part ça ?

Je ne suis qu’un homme, simple, avec ses qualités et ses défauts. Un homme amoureux, éperdument amoureux. Qui donnerait sa vie pour l’homme qu’il aime. Et qui ne rêve que d’une chose, pouvoir se marier, comme tout le monde, avec lui. Tout simplement.