Le Mont-Saint-Michel. Je ne vais pas vous conter son histoire, wikipedia le fera mieux que moi. Par contre, je peux vous dire que j’ai du attendre 35 ans pour aller visiter et photographier ce chef d’œuvre. D’ailleurs, comment faire pour éviter le banal cliché du Mont, pris du milieu de la route, avec le parking de voitures et de cars en premier plan… LA photo du Mont quoi… En me décalant dans les prés salés, je suis arrivé à avoir un meilleur rendu. On reste dans le basique toutefois. Je devais faire mieux.

Mont Saint Michel – Face Sud

Mon homme m’a donc offert ce cadeau : un week-end amoureux au Mont. Je connais ce dernier bien sûr par les cartes postales, les sites internet, ou bien les cours d’histoire de ma jeunesse que j’écoutais passionnément (je me fais rire tout seul en écrivant ça tiens !). Bref, j’en ai entendu parler à travers les autres. En arrivant et en voyant le Mont Saint Michel au loin, au milieu de sa baie, à marée basse, j’ai pris une claque. J’avais et j’ai toujours autant de mal  à imaginer le boulot pour construire ce monument à cette endroit.

Dès notre arrivée, comme deux enfants, nous prenons notre pique-nique dans le sac à dos, mon appareil en bandoulière, et nous allons nous balader dans l’enceinte. Nous prenons tous les petits chemins, au risque de nous retrouver chez les autochtones comme deux idiots. Nous grimpons les marches quatre à quatre, prenons les coursives qui surplombent la baie puis, enfin nous arrivons devant l’abbaye.

Sous la protection de l’Archange

Tranquillement, nous sortons nos sandwiches, buvons un petit coup et vite on se remet en route mais la… mauvaise surprise ! La pause nous a été fatale. Nos cuisses sont dures comme de la pierre, et si elles étaient dotées de la parole, elles auraient crié, c’est sûr. Nous devons nous rendre à l’évidence, nos 10 ans sont loin derrière nous maintenant… Surtout derrière moi je devrais rajouter. Nous optons pour une remise en route plus tranquille – on peut même dire doucement – pour redescendre vers les rues marchandes afin de choisir le restaurant qui aura l’honneur de nous accueillir ce soir. Chose faite, ce sera le Du Guesclin.

Le Cloitre de l’Abbaye

L’après midi, pour achever nos petites cuisses meurtris, nous partons dans les terres à travers les champs faire du vélo, que nous avions ramenés dans le coffre de la voiture. 3h00 plus tard, fourbus et arasés, une douche s’impose. La chambre d’hôtes est accueillante. Mais rapidement, on reprend la voiture pour retourner au Mont afin de se délecter d’une bonne assiette de fruits de mer. Vers 23h, à la fin du repas, nous observons la marée montante. L’expression « rapide comme un cheval au galop » est tout à fait vrai. La marée monte rapidement. Ca en est incroyable. Et comme deux idiots que nous sommes, pour sortir du Mont, nous passons par l’entrée principale, alors que la marée est déjà là. Obligés de retirer nos chaussures et chaussettes, de remonter nos pantalons au maximum, et de marcher les 15m nous séparant de la berge l’eau jusqu’aux genoux. C’est en plein milieu de notre traversée que nous nous apercevons que des touristes japonais nous prenaient en photo… En fait, nous aurions peut être dû prendre la petite porte qui donnait directement sur la berge, sans se mouiller les pieds, et sans passer pour des cons devant les japonais !

Le lendemain matin, nous avons de nouveau visité le Mont, mais d’une manière différente. A croire que le bain de pieds forcés de la veille nous avait donné des idées, nous partons une ballade magique, qui restera longtemps dans ma tête. Le tour du Mont par la baie (marée basse oblige bien entendu !). Pieds nus, accompagné d’un guide, nous voila marchant sur le sable humide, en évitant les sables mouvants, pour faire le tour du Mont et le voir de derrière. La photo présentée en accueil est donc prise de derrière, chose inhabituelle. Le soleil aidant, le contre jour était magique.

Vous remarquerez que j’ai choisi le noir et blanc pour l’ensemble de mes photos du Mont. Je trouve que cela fait ressortir la force et le caractère de ce monument magique.

La chapelle (inaccessible au public) et l’Abbaye

 

Tags: , , , , , , ,