Une amie suisse est venu nous rendre visite dans notre campagne francilienne. Enfin une amie… un membre de la famille puisqu’elle n’est autre que la marraine de mon filleul, Arthur, ce petit bout de rien ! Tout comme moi, elle aime la photo, alors comment ne pas résister à la tentation de l’emmener vers la Capitale, la plus belle ville du monde… de l’avis des touristes.

Nous avons passé en revue trois monuments parisiens. Je ferai donc quatre posts avec à chaque fois des photos sélectionnées. Quatre, car le dernier monument à été vu de jour… puis de nuit. Et je rajouterai même un cinquième post avec la visite d’un château francilien, très peu connu, et pourtant magnifique…

Nous sommes donc partis à deux, samedi matin, appareils photos autour du cou, objectifs et batteries de rechange dans nos poches, vers Paris. Une fois garés dans le XIII ème arrondissement, nous avons sauté dans le premier métro direction le quartier parisien qui berce mes souvenirs d’enfance et d’adolescence (histoire à lire sur ce post), mon quartier parisien préféré : Montmartre.

Je dois l’avouer, même habitant en région parisienne, je ne vais que très peu sur Paris. J’aimerais avoir le courage de prendre mon appareil photo et de partir la journée chasser les images mais voilà, je suis feignant et je n’aime pas spécialement la solitude… Avoir une « copine d’image » m’enchante. Quelqu’un qui, comme moi, prend le temps d’observer, sans jamais être pressé. Quelqu’un qui peut passer dix minutes à faire une photo. À faire LA photo. Refaire le cadrage, la luminosité qui ne convient pas, le nuage qui n’est pas là où on voudrait qu’il soit exactement… Bref, quelqu’un qui me comprenne.

Ce week-end de vacances scolaires, il y a foule à Paris. Les vendeurs à la sauvette de Tour-Eiffel souvenir pullulent, tout comme les dessinateurs à la volée de caricature. Les pickpockets doivent aussi se fondre dans la foule mais par bonheur, nous n’avons pas croisés leur chemin…

Avec ces quelques photos, revivez le début de notre périple photo à Paris. Le Sacré-Coeur vous tend les bras. De manière habituelle, dans toute sa pâle splendeur, comme de manière plus anti-conformelle. Nous sommes ensuite passés par la place du Tertre, haut lieu touristique également, avant de descendre vers « Le Lapin Agile« , cabaret mondialement connu. J’y ai d’ailleurs fait mon autoportrait… Ensuite, direction le métro avant notre nouvelle destination vers… Surprise dans un prochain post !