Il m’est difficile d’associer mes deux passions, la photographie et la natation. En raison de mon métier tout d’abord. Je suis entraîneur. Je suis tout le temps en action auprès de mes nageurs, sur le bord du bassin, à améliorer leur technique, à peaufiner le geste, à travailler la physiologie et la psychologie de chacun. Dans mes mains, on trouvera plutôt un marqueur et surtout un ou deux chronomètres. Dans ma tête, place sera faite à la structuration de l’entraînement et à sa planification. Pas le temps de sortir mon appareil et chercher tranquillement la bonne place, réfléchir à un cadrage ou chercher la luminosité parfaite…

Ajouté à cela, mon matériel photo est, soyons honnêtes, de l’entrée de gamme. Tout d’abord, mon boitier (Canon EOS 300D) ne permet pas de prendre des photos en rafale par exemple… Chaque photo faite sur ce billet ou dans tout le blog est faite de manière unique. Une pose, je regarde le rendu, je recommence… Il me faut donc viser juste et tout se joue à centième près quelquefois. Un exemple concret, cette photo, parue dans le dernier billet. Arriver à photographier un plongeon à ce moment précis doit durer 20 à 30 centièmes de secondes. L’appareil doit être rapide et le photographe précis (ou chanceux…). De plus, mes objectifs ne sont pas du tout lumineux et ne sont absolument pas faits pour la photo sportive et qui plus est en intérieur. Or, la piscine où je travaille tous les soirs est une piscine couverte. Et malgré les baies vitrées omniprésentes, les photos restent très sombres… Exceptionnellement, nous avons donc fait un stage sportif en bassin découvert, d’où la possibilité durant les entraînements dit « de récupération », moins exigeant tant pour les nageurs que pour moi, de sortir mon arme et de shooter un maximum. Et cerise sur le gâteau, avec un brin de soleil ! les photos ont donc été au rendez-vous…

La sélection des photos a été particulièrement difficile. En professionnel de la natation que je suis, certaines n’ont pas retenu mon attention, car le geste n’était pas parfait techniquement parlant. Or, la sensation de vitesse, la création de vagues ou de gouttes d’eau sur le nageur pouvaient plaire et attirer l’œil d’un néophyte. C’est donc à l’aide d’une personne plus attirer par le côté artistique que j’ai fait ma sélection. Bien sûr, têtu comme je le suis, j’ai été obligé d’incorporer quelques photos qui n’auront peut-être pas la même saveur artistique pour vous, mais qui reflèteront aux amateurs de natation une maitrise totale du geste… En espérant que le double choix de sélection vous plaira…