La tête sous la neige, je courbe le dos et laisse passer l’hiver. La morsure du froid est terrible. Je me recroqueville, l’orage gronde.

Le soleil se lève, il peine à réchauffer ma sève, transit par le gel. Je me redresse, doucement, fièrement. Pourtant, le poids de la neige sur mes frêles épaules m’empêche de lever la tête aussi haut que je le souhaiterai…

Cet hiver laissera des traces, des cicatrices quasi invisible sur mon écorce de chair.

Je ressortirai plus fort au printemps. Il arrive, je le sens, je le vois…

 

« We’ll do it all
Everything
On our own

We don’t need
Anything
Or anyone

If I lay here
If I just lay here
Would you lie with me and just forget the world ? »

Chasing cars