On l’appelle Rougequeue. Je crois qu’en fait, en mars 2012, il venait d’élire domicile dans notre jardin. Et qu’on ose s’activer dans son chez soi, sans lui avoir demander son avis, le chagrinait. Et il n’était pas le dernier à nous le faire savoir. Depuis, on le voit partout. Il est tout le temps dans le jardin, à nous surveiller et à faire sa petite vie.

Ce matin, il était juste devant la fenêtre de la cuisine à piailler et chanter. A croire qu’il m’appelait pour un petit shooting nature de 30′.

Des instants simples. Un homme. Un oiseau. Un appareil. La nature est belle…

Tags: