Samedi 14 juillet. Un jour qu’on ne peut oublier. Défilés, feux d’artifice, jour important pour notre pays. Je vous avoue que quand on me parle de cette date, les premiers trucs qui me viennent à l’esprit sont plutôt bougies, gâteaux et surtout cadeaux ! Oui c’est en ce jour de grâce (je parle pas de l’année, elles défilent irrémédiablement) que je suis né.

En ce moment, la météo est aussi pourrie que mon moral. Il pleut, il pleut et il pleut encore. Et puis là, ce samedi, une petite accalmie et des éclaircies. Limite on voit apparaitre le soleil à travers les nuages ! Mon homme – pro de l’organisation qu’il est – n’avait rien prévu à part me couvrir de cadeaux (j’ai été vraiment gâté). Donc nous décidons de sortir tester un de mes cadeaux d’anniversaire, un Canon 450D d’occasion. Je lui ai d’ailleurs refilé mon vieux 300D pour qu’il puisse également découvrir le bonheur que peut apporter la photographie… Bref, j’ouvre mon navigateur internet, me branche sur Google Maps, et cherche ce qu’on peut aller faire de beau. Paris et son feu d’artifice : trop de monde pour moi, légèrement agoraphobe que je suis. Le château de Chamarande (en Essonne) : on y est déjà aller et on fait vite le tour en matière de photos. Les bords de Seine : on y habite, rien d’enthousiasmant en ce jour particulier. Pendant que mon homme réfléchi toujours, j’ouvre machinalement des sites et je tombe sur la sortie à faire. Vaux Le Vicomte ! Château du 17eme siècle qu’on a déjà visité il y a 6 ans, avec un magnifique jardin à la française de 33 hectares… Rien que ça. Mais plus que le château et son jardin, c’est la soirée aux chandelles et le feu d’artifice que nous recherchons.

Bref, 15′ après et on était dans la voiture en route pour le château. Arrivés sur les lieux, on constate avec bonne surprise qu’il n’y a pas trop de monde, le temps étant quand même assez menaçant. On a d’ailleurs dû s’y reprendre à 3 fois avant d’arriver au bout du domaine : deux orages nous ayant obligés de regagner un lieu couvert !

On a quand même largement profiter de nos jouets et expérimenter un peu. Je suis assez fier des rendus des portraits en noir et blanc que j’ai fait de mon homme, mais je ne peux malheureusement pas vous les présenter ici, anonymat oblige. Mais croyez moi sur parole, ils sont vraiment sympa (le sujet aidant aussi au rendu)

19h00, les préposés à l’allumage des 500 bougies réparties dans le domaine oeuvrent. Honnêtement, à cette heure la il fait encore bien jour et les chandelles semblent vraiment peu nombreuses pour illuminer les jardins. Mais bon, on ne va pas gâcher notre plaisir et en attendant que la nuit tombe, on décide d’aller manger au restaurant, tranquillement, en amoureux. Petit à petit, tout devient plus sombre et les chandelles nous font changer d’avis. L’illumination est magnifique et donne une plus-value à une vue déjà magnifique, la rendant quelque peu magique.

Dernier petit tour dans les jardins illuminés, avant de se positionner pour le feu d’artifice. La place est choisie avec minutie, bien dans l’axe. Le trépied est posé, les essais et les réglages sont faits et seront peaufinés au début du spectacle. Sauf que… sauf que le spectacle a duré en tout et pour tout 4′. Une parodie de feu d’artifice. 2 pétards qui se battent en duel et un qui fait l’arbitre, et on ferme. Au lit tout le monde. Vous n’aurez d’ailleurs aucune photo du feu, vu que mes photos ont été à la hauteur dudit feu : ridicules !

Enfin, j’ai quand même passé une excellente journée, et réalisé – je l’espère – quelques clichés qui vous plairons.

Tags: , , , , , , , , , ,