On s’est battu pour que cette journée ait lieu… On a foulé les pavés par un froid glaçant ce dimanche 27 janvier 2013, on a signé et relayé un nombre incalculable de pétitions, on a discuté, beaucoup, avec des personnes qui étaient contre ce genre d’événements, ou sans opinion…

On a confronté les idées, rassuré, expliqué. On a été calme, on s’est énervé, on a été choqué par des propos, des attitudes. On a pleuré, de colère, de peine ou de frustation. Puis on a souri, quand même, car la cause avançait. J’ai passé des après-midi à suivre la chaine parlementaire, à suivre les débats, les avancées. J’ai encore pleuré en écoutant les inepties des parlementaires, des femmes et des hommes théoriquement cultivés et intelligents. J’ai embrassé ma télé après un discours de Mme Taubira, qui restera à mes yeux la femme forte de ce projet de loi.

On s’est battu pour l’égalité, car ne le cachons pas, ce fut une bataille.

Et quand je dis on, je ne pense pas simplement à mon homme et moi, je pense à ses milliers de gens, homos ou non, qui ont soutenu le projet de loi. À tous ces gens qui étaient à mes côtés, pacifiquement, durant les manifestations. À tous mes amis hétéros / homos qui sont venus de Lille, de Tours ou d’autres villes de province juste parce que, quand même, il faut que nous soyons tous égaux. À toute ma famille qui m’a envoyé tant de message de soutien durant cette période. À toutes ces personnes, proches ou inconnus, je tenais simplement à vous remercier.
Du fond du coeur.
Sincèrement.

Ce jour, je l’avais imaginé, je l’avais rêvé. Il n’a pas eu lieu en décembre, mais en mars. Le 1er mars 2014. À jamais gravé dans ma mémoire, dans nos mémoires. J’ai dit oui. Je lui ai dit oui.
Devant madame l’adjointe au Maire. Devant plus de 100 personnes venues juste pour nous. Famille et amis, tout le monde a répondu présent pour ce grand jour. J’ai dit oui, je lui ai dit oui.

Nous étions magnifiques, tous autant que nous étions, dans nos habits de lumière. La gestion de l’émotion a été différente selon chacun, des larmes de joies, discrètes, des sourires ou des rires. La joie était palpable. J’ai dit oui, je lui ai dit oui. Je n’en reviens toujours pas à vrai dire.

Il y a 3 ans, cette idée n’avait pas sa place dans nos têtes. Nous, homosexuels, n’avions tout simplement pas le droit de nous marier… puis, le projet de loi 31 de M. Hollande a vu le jour. Ce dernier élu, le rêve pouvait devenir réalité, et il l’est devenu.

Et pour rassurer ceux qui pourraient encore en avoir besoin, sachez que dans notre mariage, gay :

– Nous avons eu des applaudissements après le fameux « oui », qui nous ont tellement fait du bien tellement l’émotion était forte.
– Nous avons échangé nos alliances, plus ou moins facilement !
– Nous avons eu un superbe jeté de riz à la sortie de la mairie, le tout agrémenté de bulles de savon virevoltant, les plus jeunes s’en donnant à coeur joie.
– Nous sommes allés faire nos photos de couples dans de vieilles ruelles pavées et dans un magnifique château.
– Nous avons été véhiculés par mon beau-frère (c’est officiel maintenant !) dans une voiture totalement et magnifiquement décorée, avant que certains de nos amis ne décident de la couvrir de papier toilette et de l’asperger d’eau, histoire que tout cela gèle bien durant la nuit !
– Nous avons été mitraillés de flashs, appelés à droite puis à gauche, puis à gauche et à droite… en même temps ! Nous prenions la pause à chaque fois avec grand plaisir et une joie non dissimulée,  toujours tellement bien entourés.
– Nous avons été embrassés et étreints souvent, par notre famille et nos amis.
– Nous avons eu de belles déclarations d’amour, alcoolisées ou non, des larmes de joie, des poignées de mains fermes.
– Nous avons fait le tour des tables durant le repas, suivi à chaque fois de notre photographe attitré.
– Nous avons eu de magnifiques diaporamas réalisés par nos témoins et amis, qui m’ont, je l’avoue, fait pleuré comme rarement.
– Nous avons même ouvert le bal, certes par un slow timide vu nos qualités de danseurs, mais c’était important de le faire. Puis nous avons fait tomber les cravates et les vestes pour danser comme deux adolescents jusqu’au bout de la nuit !

Nous avons passé un week-end très riche en émotions, que nous n’oublierons jamais, nous en sommes certains.
Nous sommes heureux. Nous sommes amoureux. Nous sommes mariés !

Tags: , , , ,